Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

 

 

  

J’ai lu quelque part, que 80% des sujets lors de conversations entre “mecs” portaient, soit sur les femmes, soit sur les voitures. Je me suis donc posé la question, bien qu’aujourd’hui le sujet à développer ne soit pas, qu’entre «  mecs », je me suis donc posé la question, faut il rester dans le standard ou innover. Je vais rester très conservateur et vous dévoiler une de mes passions, mais la quelle… Arrêtons le suspense, aujourd’hui se sera les voitures, certains ou certaines vont sans doute être déçus, mais peut être lors d’une prochaine discussion, alors là se sera une autre histoire.

          La voiture, vaste sujet mais qui devient plus convivial lorsqu’il s’agit des anciennes, des rétros, que l’on nomme « les voitures de collections ». Amoureux de ces lignes anciennes, jamais vieillottes,  les voitures de collections sont un patrimoine qu’il est nécessaire de faire vivre. A l’inverse des piles Wonder : c’est quand on s’en sert que cela ne s’use pas. Et c’est encore mieux si on le fait souvent. N’en déplaise à nombre de collectionneurs, une auto au fond d’un garage, prend la poussière et surtout ne sert à rien, pas même à faire de la spéculation. Une auto n’est ni une oeuvre d’art, ni un objet de culte que l’on vénère dans son temple. Non l’automobile de collection doit rester un objet d’usage, un instrument partagé avec ceux que l’on aime, un moyen de retrouver des sensations oubliées sur fond d’odeur de vieux cuir et de chrome piqueté de rouille.

          Deux grandes écoles font figures de référence dans le domaine :

-        les voitures, presque aussi neuves, que lorsqu’elles sortaient de l’usine, entretenues par des experts, qui couchent au chaud et à l’hygrométrie contrôlée et qui ne sortent qu’aux grandes occasions, un détail : elles coûtent chères et même souvent très chères

-        et la voiture quelle que soit son année de sortie, son état mécanique, sa forme, ou sa côte au près des spécialistes, mais qui est l’aboutissement d’un rêve et que l’on dorlote, que l’on choit jusqu'à ce qu’elle devienne une passion obsessionnelle. Un détail : elle demande du temps, beaucoup de temps.

Mes moyens  me permettant de vivre, mais pas de faire de folie,

 J’ai choisi la 2 éme option. Voulant vraiment réaliser mon rêve, je me suis mis à rechercher l’objet rare et à me dire : il va falloir mettre les mains dans le cambouis, ce qui ne m’a jamais déplus.

          Je connaissais mon budget, mes goûts, et les modèles qui correspondaient à ces 2 critères, mais malgré tout le choix restait large. Le pays d’origine est sans doute le moyen de mieux cibler l’état d’esprit du conducteur :

-        les voitures françaises :       

les plus anciennes étaient de pur chef d’œuvres, BUGATTI, avant de devenir propriété Italienne a été certainement une des marques les plus renommées de l’hexagone. Mais d’autres références sont nombreuses : Delahaye, Renault, Citroën, Panhard, Simca, Matra etc. Le style qui en ressort est très classique.

-        les voitures allemandes

Elles font figures de belles mécaniques, aux lignes sobres, sans trop de tape à l’œil, on les doit à des marques prestigieuses qui sont : BMW, Porsche, Auto union, Opel, NSU, Mercedes.

-        les voitures américaines

Gros moteurs, jusqu'à 7 l de cylindrée, grosses mécaniques, allant du pire jusqu’au meilleur et des exceptions qui sont restées des cultes : l Excalibure de Gasby le magnifique, la Ford Mustang, l’AC Cobra, la Ford GT 40 ou encore la mythique Chevrolet Corvette. Beaucoup de puissance mais un certain manque de raffinement.

-        les voitures italiennes

Ah les voitures italiennes, elles ont fait, elles font et elles feront sans aucun doute rêver beaucoup de passionnés. S’il y a une marque qui symbolise l’Automobile, avec un grand A, c’est à l’évidence Ferrari, qui n’a jamais rêvé de conduire un tel bolide. D’autres sont aussi a associer dans l esthétique italien : Maserati, De Tomaso, Alfa Romeo, Lamborghini, L ‘Italienne est belle, performante, mais fragile et coupablement dépensière.

-  il reste, bien que cette liste ne soit pas exhaustif, les voitures anglaises

Mes préférées car elles représentent, à mon goût : le charme et l’allure inimitable de l’ancien. Plein d imprévus, une mode décalée, un confort qui peut être très rustique ou exceptionnel, des mécaniques pleines de surprises, une vraie mécanique anglaise doit perdre de l’huile. En 2 mots «  So British ».

 

Ma première Ancienne fut donc une Anglaise, une Triumph Spitfire 1500 FH, cabriolet rouge de 1977, trouvée dans un état relativement bon, mais qui m’a pris pas mal d’heures de week end pour qu’elle soit presque parfaite. A ce jour son état mécanique permet de faire 2 à 3000 kms par an, et ainsi de sillonner et de découvrir la Provence par des routes souvent emprunter que par des amoureux de la nature..


spit1500.jpg

  

La passion mécanique, étant maintenant installée, une petite sœur est venue rejoindre dans le garage la Spit’, il s’agit d’une Matra Murena, coupé de 1981 de couleur verte 3 places à l’avant et dernière production d’une marque française récemment disparue.

 

 

 

 

 matra.jpg

  

Pas mal de travail en perspective, mais cela sera une autre histoire…

 

 

           Pierre Lux le 6 novembre 2007

Partager cette page

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de POLLUX
  • Le blog de POLLUX
  • : Collections de pendules et pendulettes informations sur Triumph Spitfire et Matra Murena
  • Contact

Recherche

Liens